La vidéosurveillance en entreprise

L’installation d’un système de vidéosurveillance dans votre entreprise peut  être un moyen clé de lutter contre les cambriolages, les vols, la fraude mais aussi les casseurs et les vandales. La présence de caméras de vidéosurveillance est dissuasive pour les personnes malveillantes qui réfléchiront sans doute à deux fois pour ne pas se faire prendre. Ce qui en fait une option vraiment utile pour sécuriser votre commerce ou votre entreprise.

La vidéosurveillance agit sur deux plans et assure la sécurité de l’entreprise et des intêrets de son patron, mais aussi celle des employés et des clients.

 

  1. car il est possible de visionner en temps réel ce qu’il se passe au moyen d’un moniteur. Cette surveillance peut se faire sur place ou à distance.
  2. car les images peuvent être enregistrées et servir ensuite d’éléments pour retrouver des cambrioleurs ou des casseurs, puis de preuves pour les inculper.

L’efficacité de la vidéosurveillance est indéniable, en revanche elle est soumise à une législation stricte pour éviter les abus. Deux types de lois sont applicables en fonction du type d’entreprise équipée.

  1. les entreprises privées qui n’accueillent pas de public comme les bureaux, les entrepôts ou certains bâtiment administratif. Dans ce cas la Loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 est en vigueur, et il faut faire une déclaration à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés)
  2. pour les entreprises qui accueillent du public comme pour les lieux publics : la majorité des bâtiments administratifs, les guichets ou les commerces. Dans ce cas, il vous faut une autorisation préfectorale selon la loi du 21 janvier 1995 ou faire une déclaration à la CNIL si le système de vidéosurveillance enregistre ou traite les images par informatique et permet d’indentifier les gens filmés.

Enfin, il est obligatoire pour l’entreprise d’informer à la fois les employés et les clients (ou le public). En ce qui concerne les employés de l’entreprise, il faut demander l’avis des représentants du personnel avant de procéder à l’installation des caméras conformément à la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 et à la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 et à la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 et l’article L2323-32 du Code du travail. Cette installation ne doit être utilisée que pour la sécurité des lieux et des personnes et aucun cas pour surveiller les employés, c’est interdit. En ce qui concerne le public ou les clients, ils doivent être avertis que les lieux sont vidéo surveillés et les raisons de cette surveillance par caméra, sur le panneau doit également figurer le nom ou la société chargé du traitement des images et toutes les modalités d’exercice du droit d’accès des gens filmés aux enregistrements les concernant selon la loi du 6 août 2004.

Enfin pour terminer, combien cela coûte t-il d’installer un système de vidéosurveillance dans une entreprise?  Pour une installation qui ne fait pas appel à un service de télésurveillance et qui fonctionne de manière indépendante, il faut compter 200 euros au minimum pour acheter une caméra et un moniteur, toute caméra supplémentaire vous coûtera 100 euros. Si vous faites appel à un service de vidéosurveillance extérieur, les abonnements commencent à partir de 50 euros pas mois mais ne prennent pas toujours en compte l’achat du matériel.

 

L’alarme anti intrusion

L’installation d’un système d’alarme pour prévenir les risques de cambriolage et les tentatives d’intrusion est vraiment un moyen clé d’y parvenir et les statistiques à ce sujet ne laissent aucune place au doute. Dans 95% des cas, la sirène d’alarme fait fuir les cambrioleurs ou tout autre personne malveillante qui tente de s’introduire par effraction dans une habitation. Ce chiffre qui frôle le 100% prouve l’efficacité d’une alarme anti intrusion dans la prévention des cambriolages et la lutte contre ce type de criminalité.

L’alarme anti intrusion est une alarme qui va se déclencher dès qu’une personne non autorisée va tenter de franchir les limites du périmètre sécurisée par ce dispositif. On parle aussi d’alarme périmétrique puisqu’elle sécurise les contours d’un logement et d’alarme volumétrique qui surveille l’intérieur de celui-ci.

Pour organiser un dispositif de sécurité efficace avec une alarme anti intrusion, il faut évidemment une centrale d’alarme performante, comme par exemple Alarmia, qui va vous permettre de gérer l’ensemble du système, comme un poste de commande. Ensuite il faut installer des détecteurs d’intrusion sur tout le périmètre de votre habitation. Il existe deux types de détecteurs appropriés qui sont les détecteurs d’ouverture et les détecteurs de mouvement. Les détecteurs d’ouverture doivent être placés sur toutes les ouvertures ou au moins les principales : la porte d’entrée principale de votre habitation arrive en tête de liste des accès à protéger puisque dans 80% des cas, les cambrioleurs pénètrent dans les logements par cette porte, soit en forçant la serrure, soit en enfonçant la porte. Les détecteurs de mouvement doivent être posé à hauteur d’homme sur les murs de l’habitation et aux endroits de passage stratégique comme l’entrée, les couloirs, la montée d’escalier, le séjour ….

Un détecteur d’ouverture se compose de deux parties distinctes : une partie fixe qui est installée sur le chambranle de la porte ou de la fenêtre sécurisée et une seconde qui est posée sur la porte ou le châssis de la fenêtre. Ces deux parties sont en contact dès que la  fenêtre ou la porte est fermée. Quand le système d’alarme est activé, si les deux parties qui constituent le détecteur d’ouverture se désolidarisent, cette information d’alerte est aussitôt transmise à la centrale qui fait retentir sa puissante sirène alertant tout le voisinage. Ces détecteurs sont très sensibles, et la moindre tentative d’ouverture les met en alerte. Le détecteur de mouvement n’est composé que d’un seul élément et fonctionne avec un faisceau infra rouge qui détecte toute source de chaleur qui intercepte le faisceau.