La vidéosurveillance en entreprise

L’installation d’un système de vidéosurveillance dans votre entreprise peut  être un moyen clé de lutter contre les cambriolages, les vols, la fraude mais aussi les casseurs et les vandales. La présence de caméras de vidéosurveillance est dissuasive pour les personnes malveillantes qui réfléchiront sans doute à deux fois pour ne pas se faire prendre. Ce qui en fait une option vraiment utile pour sécuriser votre commerce ou votre entreprise.

La vidéosurveillance agit sur deux plans et assure la sécurité de l’entreprise et des intêrets de son patron, mais aussi celle des employés et des clients.

 

  1. car il est possible de visionner en temps réel ce qu’il se passe au moyen d’un moniteur. Cette surveillance peut se faire sur place ou à distance.
  2. car les images peuvent être enregistrées et servir ensuite d’éléments pour retrouver des cambrioleurs ou des casseurs, puis de preuves pour les inculper.

L’efficacité de la vidéosurveillance est indéniable, en revanche elle est soumise à une législation stricte pour éviter les abus. Deux types de lois sont applicables en fonction du type d’entreprise équipée.

  1. les entreprises privées qui n’accueillent pas de public comme les bureaux, les entrepôts ou certains bâtiment administratif. Dans ce cas la Loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 est en vigueur, et il faut faire une déclaration à la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés)
  2. pour les entreprises qui accueillent du public comme pour les lieux publics : la majorité des bâtiments administratifs, les guichets ou les commerces. Dans ce cas, il vous faut une autorisation préfectorale selon la loi du 21 janvier 1995 ou faire une déclaration à la CNIL si le système de vidéosurveillance enregistre ou traite les images par informatique et permet d’indentifier les gens filmés.

Enfin, il est obligatoire pour l’entreprise d’informer à la fois les employés et les clients (ou le public). En ce qui concerne les employés de l’entreprise, il faut demander l’avis des représentants du personnel avant de procéder à l’installation des caméras conformément à la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 et à la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 et à la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 et l’article L2323-32 du Code du travail. Cette installation ne doit être utilisée que pour la sécurité des lieux et des personnes et aucun cas pour surveiller les employés, c’est interdit. En ce qui concerne le public ou les clients, ils doivent être avertis que les lieux sont vidéo surveillés et les raisons de cette surveillance par caméra, sur le panneau doit également figurer le nom ou la société chargé du traitement des images et toutes les modalités d’exercice du droit d’accès des gens filmés aux enregistrements les concernant selon la loi du 6 août 2004.

Enfin pour terminer, combien cela coûte t-il d’installer un système de vidéosurveillance dans une entreprise?  Pour une installation qui ne fait pas appel à un service de télésurveillance et qui fonctionne de manière indépendante, il faut compter 200 euros au minimum pour acheter une caméra et un moniteur, toute caméra supplémentaire vous coûtera 100 euros. Si vous faites appel à un service de vidéosurveillance extérieur, les abonnements commencent à partir de 50 euros pas mois mais ne prennent pas toujours en compte l’achat du matériel.

 

L’alarme anti intrusion

L’installation d’un système d’alarme pour prévenir les risques de cambriolage et les tentatives d’intrusion est vraiment un moyen clé d’y parvenir et les statistiques à ce sujet ne laissent aucune place au doute. Dans 95% des cas, la sirène d’alarme fait fuir les cambrioleurs ou tout autre personne malveillante qui tente de s’introduire par effraction dans une habitation. Ce chiffre qui frôle le 100% prouve l’efficacité d’une alarme anti intrusion dans la prévention des cambriolages et la lutte contre ce type de criminalité.

L’alarme anti intrusion est une alarme qui va se déclencher dès qu’une personne non autorisée va tenter de franchir les limites du périmètre sécurisée par ce dispositif. On parle aussi d’alarme périmétrique puisqu’elle sécurise les contours d’un logement et d’alarme volumétrique qui surveille l’intérieur de celui-ci.

Pour organiser un dispositif de sécurité efficace avec une alarme anti intrusion, il faut évidemment une centrale d’alarme performante, comme par exemple Alarmia, qui va vous permettre de gérer l’ensemble du système, comme un poste de commande. Ensuite il faut installer des détecteurs d’intrusion sur tout le périmètre de votre habitation. Il existe deux types de détecteurs appropriés qui sont les détecteurs d’ouverture et les détecteurs de mouvement. Les détecteurs d’ouverture doivent être placés sur toutes les ouvertures ou au moins les principales : la porte d’entrée principale de votre habitation arrive en tête de liste des accès à protéger puisque dans 80% des cas, les cambrioleurs pénètrent dans les logements par cette porte, soit en forçant la serrure, soit en enfonçant la porte. Les détecteurs de mouvement doivent être posé à hauteur d’homme sur les murs de l’habitation et aux endroits de passage stratégique comme l’entrée, les couloirs, la montée d’escalier, le séjour ….

Un détecteur d’ouverture se compose de deux parties distinctes : une partie fixe qui est installée sur le chambranle de la porte ou de la fenêtre sécurisée et une seconde qui est posée sur la porte ou le châssis de la fenêtre. Ces deux parties sont en contact dès que la  fenêtre ou la porte est fermée. Quand le système d’alarme est activé, si les deux parties qui constituent le détecteur d’ouverture se désolidarisent, cette information d’alerte est aussitôt transmise à la centrale qui fait retentir sa puissante sirène alertant tout le voisinage. Ces détecteurs sont très sensibles, et la moindre tentative d’ouverture les met en alerte. Le détecteur de mouvement n’est composé que d’un seul élément et fonctionne avec un faisceau infra rouge qui détecte toute source de chaleur qui intercepte le faisceau.

Cambriolages

Les cambriolages sont vraiment très fréquents : avec un chiffre plus de 330 000 pour l’année 2011, cela fait un cambriolage toutes les dix secondes ! Selon l’observatoire de la délinquance et des réponses pénales, les cambriolages de résidences principales ont progressé de 11% l’année dernière. Une des causes probables et l’augmentation du prix de l’or qui motivent les cambrioleurs à s’introduire par effraction chez les particuliers pour leur dérober leurs bijoux et autres objets de valeur. Les objets qui suscitent ensuite le plus la convoitise des voleurs sont l’argent en espèce, le matériel hifi ou informatique et  les cartes bancaires.

Etre victime d’un cambriolage laisse forcément des traces, plus ou moins importantes selon les personnes. Mais cette intrusion est toujours vécue comme une agression et une violation de leur intimité par ceux qui la subissent. La valeur des pertes matérielles s’élève en moyenne à 6500 euros entre le montant des objets dérobés et les dégradations subies mais les dégâts psychologiques peuvent être très lourds car certains auront du mal à vivre normalement après cette expérience malheureuse, redoutant sans cesse de subir une nouvelle intrusion.

Côté chiffre et toujours selon l’observatoire de la délinquance et des réponses pénales certains départements connaissent une nette progression du taux de cambriolages, parmi eux : l’Ile-de-France, l’Oise, les Yvelines, les Vosges, la Vendée, la Charente-Maritime, la Gironde, le Gard, la Lozère, la Savoie et les Alpes-de-Haute-Provence. Les deux périodes les plus risquées statistiquement pour subir un cambriolage sont les vacances d’été et celles de Noel.

Les cibles favorites des cambrioleurs sont les habitations citadines du rez-de-chaussée. Ils s’y introduisent dans 80% des cas par la porte principale et en journée ! Les pièces qui les intéressent le plus sont la chambre à coucher et le salon. Un cambriolage ne dure en moyenne pas plus de vingt minutes et dans 1/3 des cas, les occupants sont présents.

 

 

Vidéosurveillance

La vidéosurveillance est un système qui permet de surveiller à distance des locaux ou des personnes. Il existe de nombreux types de vidéosurveillance, alors il faut déterminer avant toute chose celui qui répond le mieux à vos besoins car le matériel ne sera pas le même : vidéosurveillance de locaux professionnels, d’une habitation ou d’une personne (bébé ou personnes âgées). Pour une entreprise, l’installation doit convenir à la taille du site et à son utilisation (différence entre la sécurisation d’une bijouterie et d’une boulangerie). Pour une habitation il est possible d’installer un système de vidéosurveillance à l’intérieur uniquement, ou à l’extérieur aussi pour surveiller les abords de la propriété. Pour la surveillance d’une personne le dispositif peut être limité à une pièce seulement (bébé).

Un dispositif de vidéosurveillance se compose de plusieurs éléments. Il y a évidemment les caméras qui filment les images et les transmettent vers un moniteur. Celui-ci peut diffuser les images en direct et il peut s’agir d’un simple écran de télévision ou d’un PC. Il est possible d’ajouter un enregistreur au moniteur pour visionner les images ultérieurement si nécessaire. Enfin, un système d’alarme peut être associé au dispositif de vidéosurveillance car elle n’y est pas intégrée systématiquement. Dans tous les cas, une alarme renforcera la sécurité du site.

Il existe beaucoup de sortes de caméras de vidéosurveillance. La caméra de surveillance IP qui fonctionnent comme un mini ordinateur. La webcam, qui est reliée à un ordinateur. La caméra infrarouge qui permet de surveiller les zones peu éclairées et filmer dans le noir. Il y a aussi la mini caméra espion, la caméra de surveillance extérieure adaptée aux intempéries, la caméra de surveillance en direct qui fonctionne via internet, la caméra sans fil qui utilise les ondes radios et il y a même des caméras factices qui jouent seulement un rôle dissuasif. La transmission des images peut se faire de différentes manières : vidéosurveillance sur IP, analogique, filaire ou sans fil.

Le prix d’un dispositif de vidéosurveillance varie en fonction du site à surveiller, du type de caméra utilisé et de leur nombre, les caractéristiques du système mais aussi son installation. Il faut également prendre en compte dans le budget les services de maintenance et de dépannage et selon les cas l’abonnement au service de vidéosurveillance pour ceux qui souhaitent faire appel à des professionnels de la sécurité.

Télésurveillance

La télésurveillance est un service de surveillance assuré à distance et de manière permanente par une société spécialisée dans le domaine de la protection des biens et des personnes. Ce service permet d’assurer la sécurité et la protection d’une habitation, de locaux professionnels ou de personnes âgées habitant chez elles.

La télésurveillance a un triple rôle : le premier est de dissuader les cambrioleurs, le second est de transférer les alertes et le troisième est de signaler certains risques comme l’incendie ou un dépassement du seuil de monoxyde de carbone (CO) dans l’air. Dans la majorité des cas, le service de télésurveillance s’associe à un système d’alarme classique qui comprend une centrale d’alarme et de ses équipements de détection : détecteur d’ouverture, de mouvement, de fumée, de chaleur et de CO. C’est le client qui passe un contrat avec une société de télésurveillance. Au moment de la souscription il choisit différentes options et fournit la liste des personnes à contacter en cas de problème.

Dès que le système d’alarme détecte une anomalie, la centrale d’alarme transfère aussitôt l’information d’alarme à la station de télésurveillance. Les opérateurs procèdent alors à la levée de doute en téléphonant sur place. Ceci afin de vérifier que le système n’a pas été déclenché par les clients eux-mêmes. Si le doute n’est pas levé ou que la menace est confirmée, les opérateurs en télésurveillance avertissent aussitôt les clients et leurs listes de contacts, ils envoient également un agent de sécurité sur place pour sécuriser les lieux en l’absence des propriétaires et faire appel aux forces de l’ordre si nécessaire.

La télésurveillance est donc un service qui vient compléter un système d’alarme. Il apporte une sécurité supplémentaire. Il est possible de souscrire un abonnement à un service de télésurveillance pour les personnes qui possèdent déjà un système d’alarme ou pour ceux qui n’ont aucun dispositif de sécurité. Les professionnels leur proposeront alors une solution adaptée à leur besoin. Un abonnement de télésurveillance est disponible dès 25 euros par mois.

 

Alarme sans fil

L’alarme sans fil est l’un des deux types de systèmes d’alarme existant (l’autre type d’alarme est filaire). Ce dispositif de sécurité est appelé de cette manière car les différents éléments qui composent une alarme sans fil communiquent entre eux par les ondes radios uniquement. Ils sont alimentés par des piles et n’ont pas besoin d’être raccordés au courant électrique.

L’alarme sans fil se compose d’une centrale d’alarme. La centrale est en quelques sortes le poste de contrôle du dispositif. Elle est constituée d’un écran et d’un clavier numérique qui permettent de configurer l’ensemble du système d’alarme, l’activer ou le désactiver. Elle est également équipée de la sirène. La centrale gère les informations reçues des périphériques de détection. Il existe plusieurs types de détecteurs : les détecteurs d’intrusion qui se divisent en détecteurs d’ouverture à placer au niveau des portes et des fenêtres et les détecteurs de mouvement à installer dans une ou plusieurs pièces.

Si un cambrioleur tente de pénétrer par effraction sur un site équipé d’une alarme sans fil, les détecteurs d’ouverture vont être les premiers à transmettre l’alerte à la centrale. Ensuite, ce sont les détecteurs de mouvement qui signaleront l’intrusion à la centrale. A la première information d’alarme reçue, la centrale fait retentir sa puissante sirène qui résonne dans tous le voisinage et fera fuir dans 95% des cas le malfrat. Le matériel qui compose une alarme sans fil peut être protégé contre le sabotage. Cela signifie qu’en cas de tentative d’arrachage des éléments ou d’ouverture des composants, l’alarme se met également en route.

L’alarme sans fil présente un intérêt majeur : son installation est à la fois simple et rapide. A tel point que les acheteurs peuvent réaliser l’installation eux-mêmes sans difficulté. En plus la technologie sans fil permet une intégration discrète à l’intérieur d’un logement, ce qui ne gâchera rien de la décoration et de l’ambiance du lieu.

Alarme GSM

Alarme GSM est le nom donné à un système d’alarme qui comporte une centrale d’alarme dotée d’un transmetteur GSM. Il s’agit donc d’une alarme associée à un service de télésurveillance et la transmission des informations d’alarme se fait par le réseau de téléphonie mobile. Une alarme GSM trouve toute sa place sur les sites dépourvus de ligne fixe. Ce qui est de plus en plus souvent le cas dans les maisons des particuliers pour lesquels le téléphone portable a remplacé le téléphone fixe. Ce type de système d’alarme est évidemment très utile dans les endroits qui ne peuvent pas être équipés d’une ligne téléphonique comme une caravane ou un bateau.

Une alarme GSM se compose exactement des mêmes éléments qu’un système d’alarme classique : une centrale d’alarme et différents détecteurs. Il y a des détecteurs d’ouverture, de mouvement et parfois des détecteurs de risques (feu, fumée ou monoxyde de carbone). La seule différence, c’est la nature du transmetteur et son fonctionnement. Il peut être assimilé à un téléphone mobile car il marche avec une carte SIM qui lui est propre. En cas de détection d’une anomalie la centrale d’alarme avec un transmetteur GSM transfert les alertes en composant les numéros téléphoniques des propriétaires et de leurs contacts ainsi que celui de la station de télésurveillance.

L’alarme GSM peut fonctionner avec une centrale d’alarme qui utilise uniquement un transmetteur GSM ou être incorporée dans un système d’alarme mixte qui fonctionne aussi avec un transmetteur téléphonique classique. Dans ce cas, le transmetteur GSM renforce le système et prend le relais en cas de coupure électrique ou de coupure téléphonique. Ce qui garantit la transmission des informations d’alarme en toutes circonstances à la station de télésurveillance et aux propriétaires.

Côte budget, il faut compter entre 600 et 2000 euros pour une alarme GSM sans fil. Le prix est plus élevé à cause du prix du transmetteur GSM et de son antenne. Il faut ajouter en plus la carte SIM : il est possible de choisir une carte pré payée ou un abonnement.

 

Alarme habitation

Un bon moyen pour prévenir son logement d’un cambriolage ou d’une visite indésirable est d’installer une alarme habitation. Avec un cambriolage toutes les trois minutes en France, les risques sont bien réels et cette triste expérience n’arrive pas qu’aux autres. Alors pour éviter de retrouver son appartement dévasté ou sa maison dépouillée, s’équiper d’un système d’alarme est vraiment un moyen clé. Car dans la quasi-totalité des cas (95%) les cambrioleurs prennent la poudre d’escampette dès qu’ils entendent une sirène d’alarme.

Une alarme habitation permet donc de sécuriser son domicile et de donner l’alerte en cas d’intrusion ou de tentative d’effraction. Pour prévenir les cambriolages dans un appartement il faut veiller à installer un détecteur d’ouverture au niveau de la porte d’entrée. Pour un appartement au rez-de-chaussée, il faudra en placer aussi au niveau des fenêtres. Pour compléter le dispositif de détection d’intrusion, il faut ajouter des détecteurs de mouvement dans les différentes pièces de l’appartement. La centrale d’alarme qui est l’élément de base de toute alarme habitation se charge de recevoir les alertes en provenance des détecteurs et de faire retentir sa sirène en cas de menace. Pour sécuriser une maison, c’est le même principe que pour un appartement situé au rez-de-chaussée : toutes les ouvertures doivent être équipées de détecteur.

Une bonne alarme habitation protège les biens et les valeurs des propriétaires. Une alarme habitation idéale prévient aussi certains accidents domestiques : incendie et intoxication au monoxyde de carbone par exemple. Il est possible d’ajouter à un système d’alarme classique  des détecteurs pour ces deux types de risques. En 2015, les détecteurs de fumée seront d’ailleurs obligatoires dans tous les logements.

Il est possible de renforcer une alarme habitation par un service de télésurveillance, et ce type de surveillance à un rôle très dissuasif sur les cambrioleurs. Les informations d’alarme sont relayées par la centrale qui est alors équipée d’un transmetteur.

 

Alarme maison

Il y a en France environ 300 000 cambriolages chaque année. Un moyen clé pour lutter contre ce phénomène et éviter de subir cette mauvaise expérience est d’installer une alarme maison pour sécuriser son domicile. En effet, dans 95% des cas, la sirène d’alarme fait fuir les cambrioleurs.

Une alarme maison se compose d’abord d’une centrale d’alarme qui permet de gérer le système de sécurité depuis son panneau de contrôle intégré. Ensuite différents périphériques de détection complètent le dispositif : des détecteurs d’intrusion avec les détecteurs d’ouverture à poser sur la porte d’entrée et les fenêtres et des détecteurs de mouvement à fixer à l’intérieur de la maison. Il est parfois possible d’ajouter des détecteurs de risque au système d’alarme pour détecter un départ de feu ou un seuil trop élevé de monoxyde de carbone. Ces détecteurs de risque disposent d’une sirène intégrée. Si quelqu’un tente de forcer la porte d’entrée ou de casser une fenêtre, les détecteurs d’intrusion transmettent l’alerte à la centrale qui fait alors retentir sa puissante sirène.

Il y a deux grands types d’alarme maison : le système d’alarme filaire et le système d’alarme sans fil. Dans le premier cas, les différents éléments communiquent entre eux par un réseau de câbles qui parcourent la maison. Ce système d’alarme est très fiable mais des travaux importants sont nécessaires pour l’installation : saillie dans les murs et les planchers pour faire passer les câbles. C’est plus simple de choisir une alarme maison filaire pour un logement en construction. Et lorsque le dispositif est en place, il ne peut plus être déplacé. Le système d’alarme sans fil utilise les ondes radios, l’installation se fait rapidement puisqu’il suffit de fixer les éléments aux endroits voulus. Ce système est fiable pour des surfaces inférieures à 100m².

Question budget, il faut compter entre 250 et 500 euros pour une alarme filaire. Le prix de l’installation peut être beaucoup plus important en fonction des travaux à effectuer. Le coût d’un système d’alarme sans fil varie entre 200 et 700 euros. Le prix de la pose peut être nul quand le client installe le matériel lui-même.